07 juillet 2015

Tome 8 : Nouvelle génération : 19

Chapitre 19       Dix-sept heures venaient de sonner quand Carline et Nael rentrèrent chez eux. Le manoir était silencieux. La jeune fille jeta son sac dans un coin avant de s’élancer jusqu’à la cuisine. Elle y trouva son père Luce en train d’écrire dans son cahier bleu sous le regard amusé de grand père Carlin.       Celui-ci aperçut sa petite fille et la salua d’un geste et d’un sourire. Carline se jeta sur lui pour l’embrasser. Nael finit par montrer son bout de nez... [Lire la suite]
Posté par Origine1975 à 16:52:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2015

Tome 8 : Nouvelle génération : 20

Chapitre 20       Plus les heures s’écoulaient, plus Rafael avait l’impression de s’enfoncer de plus en plus dans la médiocrité. Il n’arrivait pas à suivre. C’était décevant. Bien évidemment, il ne le montrait pas et il se faisait le plus discret possible afin que le professeur ne l’ennuie pas.       Depuis le retour de la première pause, Carline n’avait pas repris le dessin. Elle écrivait dans un cahier. Le professeur de français l’interrogea une ou deux fois. Elle lui... [Lire la suite]
Posté par Origine1975 à 15:28:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juillet 2015

Tome 8 : Nouvelle génération : 21

Chapitre 21       Les jours suivants, un vent glacial pointa son bout de nez pendant plusieurs jours, forçant la majorité des élèves à rester dans leur salle pendant les pauses. Au début, il pensa ne pas se rendre sur le toit comme les autres jours. Mais, un seul jour lui suffit pour en avoir assez d’être enfermé dans sa classe.       Bien que ces camarades n’étaient pas bien méchants, ils ne faisaient aucun cas de Carline comme si elle n’existait pas à leurs yeux. Pour Rafael,... [Lire la suite]
Posté par Origine1975 à 16:25:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juillet 2015

Tome 8 : Nouvelle génération : 22

Chapitre 22       Le soir commençait à tomber. Dan assis sur une balançoire se laissa mouvoir tout en observant les parents appeler leurs enfants pour rentrer chez eux au chaud. La journée avait été ensoleillée, mais à la nuit tombante, la fraicheur revenait au galop.       Le jeune homme, le regard vide, se laissait bercer par le mouvement. Il n’avait pas envie de rentrer. Il ne se sentait plus chez lui depuis quelque temps. Devant ses amis de toujours, il avait réussi à donner... [Lire la suite]
Posté par Origine1975 à 16:05:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]