Chapitre 14

 

 

                        Des cris de guerre et des hurlements de douleur retentirent tout à coup. La grande porte s'ouvrit et Darinos apparut.

 

- Mudo et ses amis viennent de pénétrer dans la tour.

 

            Pétrovia sortit son épée avec rage.

 

- Sache Brenda que je n'ai absolument pas besoin de toi !

 

            Il tourna les talons et partit à l'attaque. Brenda émit un rire mauvais, puis se tourna vers Alia.

 

- Maintenant à nous deux, ma petite. Après tout, je n'ai pas besoin de toi pour récupérer mon fils.

 

- Vous délirez, Brenda. Seth ne vous rejoindra jamais.

 

            La femme s'élança vers la jeune fille.

 

- Si je ne puis l'avoir, alors toi non plus.

 

 

                        Sethsuno créa deux groupes. Zell, Raijin et lui prendraient l'étage quand à Seifer, Quistis, Elany et Sylen visiteraient le rez-de-chaussée. La porte du bâtiment fut facile à déverrouiller, mais oh ! Surprise à l'intérieur. Ils durent combattre des Trollocs.

 

            Elany s'inquiétait pour sa fille tout comme Sethsuno. Après la terrible bataille dans la forêt et l'enlèvement d'Alia, le jeune homme s'était mit à réfléchir. Comment les démons avaient-ils su qu'ils viendraient sur l'île.

 

            Beaucoup de chose suspecte l'intriguaient. Des petits détails lui revenaient en mémoire. Alors il avait observé chacun de ses amis. Il avait du mal à digérer que parmi eux, se trouvait un traître car il ne pouvait s'agir d'une coïncidence. Il essayait de savoir lequel ? En décortiquant chaque ami.

 

            Il était sûr et certain que Seifer était blanc comme neige. Il ne le pensait pas seulement parce qu'il était son meilleur ami, mais par sa façon d'être. Seifer était un personnage simple, loyal et fidèle. Un homme qui ne savait pas mentir et en qui on pouvait faire confiance à chaque instant.

 

            Zell ne pensait qu'à manger des bretzels et à l'orphelinat. Il n'était peut-être pas aussi solide que Seifer, mais c'était quelqu'un avec un bon fond.   Quistis ! Il n'y avait rien à redire à son sujet. Son amour pour Seifer était une garantie. Jamais, elle n'aurait trahis l'homme qu'elle aime. Fujin était une rêveuse avec un cœur trop pure pour ces combats.

 

            Selphie, quand à elle, était peut-être d'une jalousie maladive et coléreuse à ses périodes, mais ne pouvait être une traîtresse pour ces raisons. Avec son esprit bouillonnant, elle aurait fait un très mauvais espion. Qui restait-il encore ?

 

            Sethsuno évita la hache d'un Trolloc et le frappa avec son épée. Ses deux amis et lui continuèrent à fouiller chaque recoin de la tour tout en massacrant chaque Trollocs sur leur passage.

 

            Zell avait quelques difficultés a se débrouiller avec seulement ses poings. Il finit par ramasser deux couteaux à la lame bien tranchante. Il devint ainsi qu'une redoutable efficacité. Tout en se battant comme un forcené, Sethsuno continua son décorticage. Il restait encore Sylen, Elany, Raijin et Alia. Seth secoua la tête. Non pas Alia ! Jamais de la vie !

 

            Alia savait peut-être énormément de chose, mais rien de surprenant à cela. Elany affirmait que sa fille ne pouvait pas vivre sans un livre de magie ou sur les événements passés entre ses mains. Elle avait commencé dès qu'elle avait apprit à lire, c'est-a-dire à 5 ans à peine.

 

            Sethsuno savait que c'était vaniteux de sa part, mais il croyait vraiment être bon juge pour savoir que son cœur ne l'aurait pas trahi d'une façon aussi monstrueuse, en le faisant tomber amoureux d'une traîtresse. Stupide de le penser !

 

            Elany Sumo, aurait pu l'être, mais jamais, elle n'aurait pu accepter la mort de Rhys Mudo avec sang froid. Soite elle s'était montrée hostile envers lui, mais c'était pour protéger Alia et rien d'autre.

 

            Le jeune homme leva son épée qui trancha la tête d'un Mydraal. Ils arrivèrent à la dernière chambre qui était vide elle aussi. Mais sur sa droite, un escalier en colimaçon qui descendait. Après une hésitation, Sethsuno prit le risque d'aller voir. L'escalier ramenait au rez-de-chaussée dans un lieu où ses amis n'avaient pas encore passé.

 

            Un cri reconnaissable retentit sur sa gauche. Sans hésiter, le jeune homme défonça la porte en bois et pénétra dans la pièce. Son regard fit le tour en frôlant le sarcophage au passage. Sur sa droite, deux femmes se battaient. Une femme en blanc penché au-dessus d'une autre habillé de vert, essayait avec force de la passer dans le vide par la fenêtre ou a lui planter une dague que retenait avec désespoir la main de la victime. Sethsuno s'écria :

 

- Alia !

 

            Avec un sursaut, la femme en blanc se redressa et tirant les cheveux d'Alia, la mit devant elle, la lame du couteau sur la gorge. Le jeune homme reconnut aussitôt la femme face à lui. Il pinça les lèvres. Il avait peur pour Alia et maudissait sa mère.

 

- Mère ! Relâche-là !

 

            Brenda, le regard fou, ricana :

 

- Non, non ! Fait un pas et je la tue.

 

            Sethsuno se passa une main nerveuse dans les cheveux. Brenda s'exclama :

 

- Tu ne comprends pas, mon garçon. C'est de sa faute ! Tout est de sa faute ! Si elle n'existait pas, tu me reviendrais. Hein ! Elle t'a ensorcelait, Seth !

 

            Alia se débattait mais la femme avait une sacré force. Sethsuno essaya de gagner du temps.

 

- Pourquoi avoir tué, Père ?

 

            Brenda cracha sur le sol.

 

- Lui ! Bah ! Je le haïssais de toutes mes forces. C'est Pétrovia qui me l'avait ordonné pour avoir un œil sur le Chef des Liges de Moiraine. Pétrovia n'avait pas récupéré toute sa force, alors il fallait attendre.

 

            Elle eut un rire sans joie.

 

- Cela a été si facile de le séduire au détriment de cette sotte d'Elany. Ha ! Ha ! Je me suis bien marré de sa déconvenue. Mais avec les années, je me suis aperçu que Rhys commençait à s'interroger, alors j'ai prévenu Pétrovia. Il a ordonné l'ordre de tuer tous les Liges et de retrouver le Médaillon retenant prisonnière Belinda, la Sorcière qui l'avait libéré.

Sans qu'elle s'en aperçoive, Sethsuno s'était rapproché d'elles. Il continua :

 

- L'avez-vous ce Médaillon ?

 

            Brenda tressaillit :

 

- Non, tu le sais bien. Notre espion nous a dit que vous avez des indices à ce sujet.

 

            Il avança encore de quelques pas, en murmurant.

 

- Ah l'espion ! Qui est-il ?

 

            Sa mère éclata de rire.

 

- Alors cette petite garce a mentie. Tu ne sais pas qui il est. Alors cherche mon garçon avant qu'il ne soit trop tard.

 

- Trop tard pourquoi ?

 

            Brenda rit de plus belle.

 

- Avant que celui-ci ne te tue.

 

            Sethsuno se retourna et aperçut le couteau levé dans la main de Raijin. Au même instant, Alia se débattit avec une force de désespoir. Elle parvint à libérer un de ses bras et frappa Brenda de toutes ses forces.

            Celle-ci recula sous le coup et perdit l'équilibre contre le rebord de la fenêtre, avec un cri de terreur, elle chuta. Sethsuno sentit sa derrière heure arrivée, la lame n'était plus qu'à un centimètre de son cœur quand Raijin ouvrit de grands yeux et s'écroula comme une masse sur Sethsuno, une flèche plantée dans le dos.

 

- Seth…. S'écria Alia folle d'angoisse.

 

            Le voyant remué, elle s'élança et aida l'homme qui venait de la rejoindre à repousser le corps sans vie de Raijin. Alia soupira de soulagement. La dague avait simplement frôlé le bras du jeune homme. Sethsuno s'assit avec une grimace et serra la jeune fille qui s'était jetée dans ses bras.

 

- Je suis heureux d'être arrivé à l'heure.

 

            La voix semblait familière à Sethsuno qui leva les yeux vers l'homme près de lui. Il ouvrit la bouche, mais resta bouche bée.

 

- Irvine ? Mais, Seifer m'a dit que ….

 

            Le jeune homme sourit et s'exclama :

 

- Oui, je sais. Pendant l'attaque à Galbadia, Raijin m'a attrapé par derrière, avec cette dague.

 

            Il montrait celle que le mort tenait.

 

- J'ai cru que j'allais mourir, mais Dame Amelyn m'a trouvé et soigné. C'est elle qui m'a empêché de vous prévenir. Elle m'a convaincu que se serait idéale pour retrouver Pétrovia et ta mère.

 

            Sethsuno accepta la main tendue d'Irvine, puis reprenant ses esprits, murmura :

 

- Irvine, je te présente mon amie Alia Sumo. Peux-tu prendre soin d'elle pendant que je rejoins les autres ?

 

            Irvine détailla de la tête aux pieds, la jeune fille en question.

 

- Promit, Seth, sur ma vie !

 

            Le jeune homme sourit et se tourna vers Alia.

 

- Reste auprès d'Irvine. C'est un charmeur, mais pas dangereux.

 

            Alia adressa un sourire et tremblante, chuchota.

 

- Fais attention à toi Seth. J'aimerai bien que tu me reviennes.

 

- Juré !

 

            Il l'embrassa vite fait, puis ramassa son épée et rejoignit Zell à la porte.

 

- C'est génial qu'Irvine soit en vie ! S'écria celui-ci.

 

            Irvine se tourna vers la jeune fille, anxieuse.

 

- Ne vous inquiétez pas pour lui. Seth se sort toujours des situations dangereuses.

 

- J'aimerai beaucoup avoir votre optimisme !

 

            Son regard tomba sur le mort.

 

- Savoir qu'un ami l'a trahi à dû l'ébranler, pas vrai ?

 

            Le jeune homme se pencha sur le corps.

 

- Oui, vous avez raison, mais ce n'est pas le seul. Nous avons grandi auprès de Raijin bien avant Seth. Il nous a tous trahi. Fujin va avoir le cœur brisé en apprenant la nouvelle. C'était son cousin, sa seule famille.

 

            Alia secoua la tête avec force.

 

- Non, vous avez tort. Raijin n'était pas sa seule famille. Regardez-vous tous ! Vous avez grandis ensembles dans un orphelinat. Vous avez voyagés, combattus ensembles. Vous êtes devenus une famille. Vous êtes des amis et en même temps des frères et des sœurs.

 

            Seifer ouvrit la porte sur sa droite et se retrouva nez à nez avec Darinos. Ils furent aussi surpris l'un comme l'autre. Seifer réagit le premier et repoussa le démon. Tenant son arme à deux mains, il fonça sur lui.

 

             Sylen aperçut Pétrovia et courut derrière lui. Celui-ci se retourna et attendit le Capitaine. Leurs épées cliquetèrent avec force. Sylen s'aperçut rapidement qu'il n'aurait aucune chance face à ce démon. A chaque coup, il sentait comme une décharge électrique dans ses bras. La lame de l'épée frôla son cou. La lanière retenant le Médaillon représentant le symbole de sa caste, s'échappa et se fracassa contre le sol. Dans un crissement, il se fendit d'un côté. Surpris, les deux hommes s'arrêtèrent et regardèrent le sol. Pétrovia s'exclama :

 

- C'est vous qui déteniez l'Aladore !

 

            Le démon se pencha rapidement pour le ramasser. Il retira le reste du camouflage. Il eut un rire démoniaque. Sylen reprenant ses esprits, s'élança sur Pétrovia.

 

- Oh ! Assez joué !

 

            Il tendit la main et le Capitaine fut éjecter contre le mur avec violence. Pétrovia regarda le Médaillon avec à son centre une pierre Arc en ciel. Il allait enfin conquérir le monde, grâce à Belinda. Il regarda autour de lui. Il entendait le bruit des combats. Il fallait s'échapper, mais avant il fallait qu'il récupère la formule. Quelle imbécile cette Brenda, Pétrovia l'avait surprise en train de la ranger dans un petit coffre à bijoux. Il ricana. Il avait décidé depuis longtemps d'éliminer cette emmerdeuse. Il avait toujours pensé que le fils de Rhys Mudo en avait hérité. Jamais, il n'aurait eu l'idée qu'un simple Capitaine de Galbadia le détenait en réalité. Il avait eu une sacré chance.

             Pétrovia s'élança dans la chambre de Brenda Finch. En entrant, il eut la désagréable surprise d'avoir été devancé par Sethsuno Mudo. Le jeune homme venait d'allumer la cheminée et dans une main tenait les parchemins où se trouvait la formule. Il avait un sourire moqueur.

 

- Pétrovia ! Pétrovia ! Vous arrivez trop tard.

 

            Sethsuno jeta les feuilles dans le feu qui les léchèrent avec avidité. Pétrovia hurla de rage et fonça vers l'âtre. Il poussa violement le jeune homme, prit un peu par surprise. Pétrovia essaya tant bien que mal d'enlever les parchemins, mais en pure perte.

 

- Tu vas mourir chacal, s'écria hargneusement Pétrovia.

 

            Il leva son arme et attaqua aussitôt à sa droite. Sethsuno remit de sa surprise, réagit et arrêta la lame à quelques centimètres de son bras. Il sentit aussitôt la décharge. Il sourit. Il voulait jouer avec le feu. Il allait être servi. Pétrovia agrandit les yeux de stupeur. Sethsuno lui renvoyait la décharge. Ce garçon était bien plus puissant qu'il ne le pensait. Cette fille avait raison, mieux valait connaître son ennemie avant de le combattre. Pétrovia savait qu'il avait commis une erreur de jugement comme cinq siècles plus tôt avec Yoshibee, le voleur.

 

            Pendant plusieurs minutes, ils firent une sorte de ballet tout autour de la chambre. Mais, Pétrovia reculait, acculé. L'épée le touchait à la jambe, au bras, failli lui arracher une oreille. Elle toucha la poitrine avec à chaque coup une décharge électrique de plus en plus forte à chaque fois.

 

            Pétrovia s'affaiblissait et perdait de la puissance. Il ne pouvait plus utiliser la magie. Arrivée à nouveau près de l'âtre, il porta sa main à sa poche et la souleva devant ses yeux. Il tenait le Médaillon.

 

- " Belinda si tu m'entends, aide-moi !"

 

            L'épée de Sethsuno fendit l'air et frappa de plein fouet la main de Pétrovia. Le Médaillon lui échappa et s'écrasa au milieu du feu qui émit un crépitement de joie. Sethsuno et Pétrovia se tournèrent d'un même geste vers l'âtre. Le feu semblait plus chaud, plus rouge. Seth eut un mauvais pressentiment. Il se détourna et courut comme un fou vers la porte. Pétrovia comprit trop tard ce qui allait se passer.

 

                        Seifer repoussa son assaillant avec violence et se pencha pour l'embrocher d'un coup d'épée. Darinos se recula avec un cri étouffé en portant ses mains brûlés devant ses yeux.

A cet instant, une explosion retentit. Tous les murs de la tour tremblèrent et des éboulements se firent. Seifer se retourna vers la porte.

 

- " Où cette explosion s'est produit, nom de dieu !"

 

            Un cri s'entendit près de la porte. Selphie lui montrait un point derrière lui. Il se retourna pour voir Darinos, le bras levé avec son épée, prêt à le frapper, mais qui s'écroula mort. Un boomerang plantait dans le dos. Deux jeunes corps se jetèrent sur lui.

 

- Seifer ! Nous sommes heureuses de te revoir.

 

            Content, il les serra toutes les deux.

 

- Selphie, Fujin, vous nous avez causé du souci.

 

            Il caressa les cheveux gris de Fujin.

 

- Merci, ma belle. Sans toi, Quistis serait veuve avant d'être mariée.

 

            La jeune fille sourit.

 

- Je suis heureuse de l'avoir fait.

 

            Ils sortirent pour voir arriver Quistis qui se jeta dans les bras de Seifer. Elany accompagnée d'Alia et d'un fantôme. Irvine émit un rire de leur surprise et fut enchanté de recevoir deux magnifiques filles dans ses bras. Zell arriva à son tour pendant qu'Irvine apprit à Fujin la traitrise de son cousin.

 

- Raijin un traître ? Mon dieu ! Il nous a tous bien eu. Dire que je lui racontais tout ce que je savais, bafouilla en larme la jeune fille.

 

            Avec tendresse, il lui essuya les larmes.

 

- Chut Fujin. Tu n'y es pour rien. Dame Amelyn m'a racontée que depuis des années, elle savait que Dame Moiraine avait été assassiné par un de ses Liges, mais ne savait pas lequel.

C'était le père de Raijin, qui a élevé son fils avec la haine au ventre. Raijin n'était qu'un objet, un jouet pour Pétrovia, comme l'était son père.

 

- Où est Seth ? Je ne le vois pas.

 

                        Tous ces amis se mirent à s'interroger. Leur regard se tournèrent d'un même mouvement vers le lieu où l'explosion avait retentit le plus fort. D'un même mouvement, ils coururent. En chemin, ils retrouvèrent le Capitaine Sylen, un peu assommé.

 

            Zell poussa alors un cri en montrant Sheba qui pleurait prés d'une entrée plein de décombre. Seifer, Zell et Irvine pénétrèrent dans ce qui avait été la chambre de Brenda Finch. Ils fouillèrent du regard et le trouvèrent inconscient. Les trois hommes soulevèrent un pan du mur qui lui coinçait une jambe, puis le tirèrent des décombres. Ils le posèrent sur le sol pour qu'Alia puisse l'examiner.

 

            Heureusement, le pouls fonctionnait normalement. Il semblait n'avoir qu'une légère blessure sur le front. Deux ou trois côtes fêlés et une profonde entaille au tibia. Selphie amena un pichet d'eau et une serviette. Alia trempa et épongea le front du jeune homme, puis nettoya les plaies. La douleur dut être assez forte car il se mit à gémir. Alia se mordit la lèvre inférieure.

 

            Les amis commençaient à s'inquiéter quand Sethsuno ouvrit les yeux. Alia laissa échapper un léger soupir de soulagement. Le jeune homme voulut se redresser, mais la douleur le cloua au sol. Il serra les dents et marmonna. Une lueur bleutée l'entoura et sous le regard ébahis de ses amis. Les côtes se remirent en place et la blessure se soigna en y laissant à la place qu'une légère cicatrice. Seifer et Irvine l'aidèrent à se remettre debout. En larme, alia se jeta dans ses bras. Bientôt rejoint par les autres filles. Pour détendre l'atmosphère, Zell s'écria :

 

- Regardez-le, celui-là. Il joue au magicien et oups ! Toutes les filles lui tombent dessus. Il fallait le dire les filles, je vous aurais fait la même chose plutôt.

 

            Selphie le regarda stupidement.

 

- Mais que tu es bête, mon pauvre Zell ! Tu n'as tout simplement pas son sourire.

 

            Ses amis éclatèrent de rire devant la moue du jeune homme/ Quistis revint auprès de Seifer qui ne la lâcha plus jusqu'à la sortie de la tour. Elany aidait le Capitaine Sylen, encore maladroit. Fujin et Selphie furent entourés de Zell et d'Irvine plaisantant à volonté. Sethsuno terminait le groupe avec Alia a son bras et Sheba a ses cotés. Sylen demanda au jeune homme.

 

- Qu'est devenu le Médaillon, Seth ?

 

            Sethsuno observa le ciel sans nuage. Ce serait une bonne journée pour faire une croisière.

 

- Détruit jusqu'à la fin des temps ainsi que Pétrovia.

 

- L'explosion était l'Aladore, n'est ce pas ?

 

            Le jeune homme baissa son regard vers Alia.

 

- Oui, mon ange.

 

            Ils reprirent leur marche. Ils arrivèrent près de la plage plus vite qu'à allar. Irvine se tourna vers son ami et l'interrogea :

 

- Où va-t-on maintenant ?

 

            Sethsuno sourit en serrant la main d'Alia.

 

- Maintenant, nous rentrons chez nous pour toujours, mes amis.

 

            Un cri unanime se fit entendre. La voix de Zell dépassant tout le monde en s'écriant en chantonnant :

 

- Vive l'orphelinat ! Vive Edéa ! Vive les bretzels ! Les bretzels d'Edéa !

 

            Il sautait tellement dans tout les sens, que personne ne fut surpris en entendant un grand plouf. Tous les amis se mirent à rire de bon cœur avec la joie d'être bientôt dans le foyer qu'ils avaient aimé pendant des années.

 

 

 

                                                                       FIN