11_12_kaigan_hans

 

Chapitre 1

 

            Le printemps commençait à poindre son bout de nez. Les fleurs germaient au coin des fenêtres et embaumaient l'air de leur parfum. Akira Soba se dépêchait comme chaque fin de journée pour rentrer chez lui. Aujourd'hui, il avait décidé de ne pas prendre la voiture pour se rendre au travail le matin même. Il voulait respirer l'air frais matinal.

 

            Mais voilà, maintenant, il devait se précipiter pour ne pas rater le prochain bus. Il se rendait compte que depuis son enfance, il devait souvent courir dans tous les sens pour ne pas être en retard. Ces parents n'avaient pas été des personnes très remuantes. Ils aimaient prendre leur temps et surtout, ils n'en faisaient qu'à leur tête. Alors, les jours de la semaine, ils devaient toujours courir.

 

            La dernière bêtise de ses parents avait été de faire un enfant sur le tard. Le résultat fut qu'Akira fut chargé de s'en occuper et pour finir de l'élever seul. Enfin pas tout à fait seul, son compagnon depuis des années l'avait beaucoup aidé dans cette tâche. Même s'il adorait son jeune frère, Akira maudissait ses parents. Il dut grandi trop vite. Il avait l'impression qu'il n'avait pas vraiment eue d'adolescence insouciante.

 

            Il n'avait pas été malheureux loin de là. Il avait fait des rencontres magiques et merveilleuses. Il s'était fait de véritables amis avec qui il restait toujours en contact permanent. Ils avaient d'ailleurs été d'une grande aide. Ses amis étaient devenus sa famille, car dès qu'il fut diplômé dans son lycée, ses parents décidèrent de vivre à la campagne.

 

            Akira avait refusé de les suivre. Il voulait entrer à l'université et vivre pleinement avec son petit ami Matt. Ses parents avaient accepté sans aucun problème, mais quand ils quittèrent la grande ville, ils lui laissèrent la garde exclusive de Shin, son petit frère, alors âgé de trois ans. Comment avaient-ils osé abandonner ce petit garçon ?

 

            Heureusement, Shin était un enfant agréable à vivre. Il était un petit rayon de soleil. Quand il se levait le matin, il riait sans aucune raison. Malheureusement en entrant dans l'adolescence, Shin perdit son sourire petit à petit. Pendant longtemps, Akira avait cherché à connaitre la raison. Comment avait-il pu être aussi aveugle ? Même après toutes ses années, il s'en voulait encore.

 

            Il avait été un mauvais père finalement sinon il aurait su quoi faire en s'apercevant que son jeune frère partait à la dérive. Il n'avait rien vu venir, ensuite il était trop tard pour faire revenir le petit rayon de soleil. Combien de dispute avait-il eue avec Matt ? Il ne s'en souvenait plus, mais Matt lui reprochait d'être trop négatif. Même les plus proches amis de Shin n'avaient rien vu. Pourtant, ils le côtoyaient tous les jours. Shin avait réussi à jouer admirablement la comédie bernant tout le monde.

 

            Qui aurait pu imaginer une seconde que le responsable de la dérive de Shin était tout simplement son meilleur ami Hans dont il était éperdument amoureux ? Au décès de celui-ci, Akira se tourna vers son propre meilleur ami pour l'aider avec Shin. Carlin Oda avait toujours eu un don avec les jeunes. Alors peut-être arriverait-il à sauver son petit frère ? Dans un sens, ce fut le cas, mais avec l'aide de Ludwig Lagardère, le neveu de Carlin.

 

            Ludwig avait deux ans de moins que son ami Shin, mais cela ne le gêna pas pour le remettre sur les rails. À partir de ce jour-là, une amitié solide s'était créée entre eux. Deux autres garçons l'aidèrent également. Ces amis devinrent son centre d'intérêt. Grâce à eux, Akira retrouva son frère. Il n'était plus un enfant aussi joyeux et naïf qu'il avait été, mais une partie de son ancien lui revint petit à petit soulageant le grand frère d'un poids.

 

            Apercevant son arrêt, Akira fit stopper le bus et il descendit avec vivacité. Chaque fois qu'il s'approchait de sa maison qui servait également de boutique à son Matou adoré, un sourire de pur bonheur venait le titiller. S'ils le voyaient, Carlin et Mili se moqueraient de lui comme toujours. L'homme soupira. À penser à ses amis, il mourait d'envie de les voir. C'était stupide. Ils les avaient rencontrés la veille et déjà, ils lui manquaient.

 

            Il longea la rue piétonne. Les boutiques étaient toujours ouvertes et pleines de monde. Le soleil était présent, alors les gens en profitaient au maximum après un hiver plutôt glacial. Par contre, il remarqua de suite le mot fermé sur la porte de la boutique de photo de Mat. Tiens donc ? C'était très étonnant.

 

            Akira fit le tour du bâtiment et emprunta les escaliers en colimaçon. Avant même d'ouvrir la porte, il entendit le rire connu. Il soupira avec un léger sourire ravi. Son jeune frère était venu lui rendre visite. Akira poussa la porte et pénétra dans le couloir. Il se débarrassa de ses affaires et se rendit aussitôt dans la cuisine où une bonne odeur de café en sortait.

 

            Comme à son habitude, Matt se tenait contre l'évier. Quant à Shin, comme à l'accoutumée, sa chaise ne tenait que sur deux pieds. Akira soupira et s'approcha silencieusement. Shin sursauta comme un malade quand il reçut un coup sur la tête. Il grimaça faisant glousser Matt.

 

— Une chaise à quatre pieds, il me semble.

 

— Oui, papa, répliqua aussitôt Shin, en attrapant son frère au passage.

 

            Akira eut bien du mal à s'échapper des bras puissants de son jeune frère. Il le frappa à nouveau sur le crâne.

 

— Espèce d'impertinent ! Lâche-moi, démon.

 

            Shin éclata de rire avant d'obéir. Son frère prenait facilement la mouche. C'était bien trop drôle. Il comprenait aisément pourquoi son meilleur ami, Nathaniel aimait le taquiner. Akira s'éloigna rapidement et se rapprocha de son homme. Celui-ci affichait un petit sourire.

 

— Tu es en forme Aki.

 

— N'est-ce pas ? Bah ! J'ai juste l'habitude de travailler avec des démons, alors je sais me défendre.

 

            Akira se pencha pour embrasser Matt, avant de se tourner vers son frère. Il fut étonné de lui voir un visage beaucoup plus sombre. Que se passait-il ?

 

— C'est gentil de venir rendre visite à ton frère adoré, Shin ?

 

            Le jeune homme leva ses yeux verts pailletés d'or vers son frère. Il devait lui demander, il n'avait personne d'autre en qui il avait une confiance aussi aveugle.

 

— Tu es mon seul frère, Aki chou.

 

            Akira fit la grimace.

 

— Ne m'appelle pas ainsi, bourrique !

 

            Shin émit un petit rire amusé. Il pencha la tête.

 

— Tu aimes bien, avoue ? Tu rougis.

 

— Je vais te frapper, Shin.

 

            Shin secoua les mains devant lui. Il vit Matt qui faisait le geste de quitter la pièce.

 

— Matt ? Peux-tu rester aussi ? Il faut que je parle à vous deux.

 

            Les deux amants se regardèrent surpris.

 

— Qui a-t-il ? Demanda Akira un peu anxieux.

 

            Shin prit une grosse inspiration.

 

— August Miori voudrait m'envoyer en mission en Australie. Apparemment, ce serait une longue enquête.

 

— Ah ! Réussis à formuler Akira. Euh ! Pour combien de temps ?

 

— Il n'en sait rien. Lina me suit. L'éloigner de son père serait bénéfique.

 

            Akira sentait ses mains devenir moites.

 

— Elle est toujours en froid avec lui.

 

            Shin soupira et laissa tomber sa tête sur sa main posée sur la table.

 

— Lina est capricieuse à souhait. Elle n'en fait qu'à sa tête et souvent au détriment des autres. August ne lui a rien fait. Il a toujours cédé à ses moindres caprices. Alors pourquoi lui en veut-elle ? Je n'en ai pas la moindre idée.

 

— Shin ? Lina est ta femme. Tu te rencontres de la manière dont tu parles d'elle ?

 

            Shin eut un sourire amusé.

 

— Bien sûr. Lina n'a que des défauts. Elle le sait. Mais cela ne m'empêche pas d'être avec elle. Après tout, je suis une tare aussi.

 

— Stupide gamin !

 

            Shin pencha la tête, toujours amusée. Son frère détestait quand il se dégradait ainsi. Matt prit la parole.

 

— Vous partez quand ?

 

— Dans quelques jours. Mais, je suis venu pour autre chose.

 

— Non !

 

            Shin éclata de rire. Il n'avait encore rien dit que son frère lui donnait déjà son véto. Ah lala celui-là !

 

— Tu n'as pas le choix Akira.

 

— Pourquoi ? Ce sont vos enfants, Shin.

 

— Tu me le demandes ? Je n'en voulais pas. Lina l'a fait sur un coup tête et elle ne s'en occupe pas. Veux-tu vraiment les abandonner à des parents comme nous ?

 

            Akira ferma les yeux. Il se sentait pris aux pièges. Il en était responsable. Il avait hurlé à mort quand il avait su par hasard que Lina voulait avorter. Elle avait cédé, mais depuis la naissance des jumeaux, elle ne les avait jamais pris dans les bras. Pourtant, Akira savait très bien que Shin était capable de les élever ses deux petites merveilles. Il le faisait d'ailleurs puisque sa femme ne le faisait pas. Mais, Shin ne voulait pas s'attacher à ses deux petits êtres. Il criait qu'il en était incapable. Stupide gamin !

 

— Arrête de te dénigrer, Shin. Tu es capable de les élever. Tu le faisais très bien jusqu'à maintenant.

 

            Shin détourna les yeux. Il ne pouvait tout de même pas abandonner deux êtres innocents. Il soupira à fendre l'âme. Il finit par avouer.

 

— Aki, j'ai déjà un gros bébé sur les bras qui se trouve être ma femme. Je dois également me supporter. Tu sais aussi bien que moi que je suis aussi capricieux que Lina. Les jumeaux méritent mieux.

 

— Tu me demandes beaucoup, Shin.

 

— Tu crois ? Tu as craqué pour eux dès que tu les as vus. Me diras-tu le contraire ?

 

            Akira sentit ses joues s'enflammer. Il ne pouvait pas nier. Les jumeaux ressemblaient tellement à Shin petit. Ils étaient si petits et si fragiles. Matt jeta un coup d'œil vers son compagnon. Il le connaissait par cœur. Akira râlait toujours qu'il était content de ne plus avoir d'enfant dans les pattes, mais il avait une certaine nostalgique dans le regard.

 

            Matt l'avait remarqué quand il rendait visite à leur ami, Carlin. Celui-ci avait adopté un jeune garçon quelques années plus tôt. Akira l'observait toujours en silence. Matt songea d'un coup que son ami pouvait traiter son frère de stupide gamin, il en était un également.

 

— Ah lala ! Que vais-je faire de toi, Aki chou, se moqua gentiment Matt.

 

            Akira rougit de plus belle. Matt se tourna vers Shin.

 

— Laisse-nous les jumeaux. Ils seront entre de bonnes mains.

 

— Tu en es sur, Matt ? Je ne voudrais pas…

 

            L'homme secoua la tête en souriant. Akira lui jeta un coup d'œil, puis il soupira. Il se rapprocha de son jeune frère. Il s'installa ensuite sur une chaise. Il hésita un instant.

 

— Je veux bien me charger de les élever. Mais, tu garderas le contact avec eux. Tu me le promets ?

 

            Shin se pencha et déposa un baiser sur la joue de son frère, le prenant par surprise. Il s'éloigna ensuite en riant.

 

— Je suis peut-être leur père biologique, mais tu seras leur vrai père, Akira. D'accord ? Je ne dis pas cela pour les renier. J'ai eu la chance de t'avoir. Tu es un excellent père, même si tu penses le contraire. Je n'aurais jamais été aussi heureux si j'étais resté avec les parents. Hans et Kaigan méritent la même chose. Prends tes responsabilités, Akira. Tu as voulu qu'elle les garde donc tu t'en occupes.

 

— Salle garnement ! C'est d'accord.