Chapitre 34

 

      Ce n'était en aucun cas un cauchemar. Sasha avait bel et bien perdu connaissance en arrivant à l'hôpital. Aucun médecin ne voulait dire à Xavier ce qu'avait Sasha. Ils ne parleraient qu'à un membre de la famille du jeune homme. Comment ces hommes osaient-ils le rabrouer de cette façon comme un malpropre ?

 

      Ne comprenaient-ils pas qu'il s'inquiétait pour son petit ami ? Il n'était plus un enfant depuis longtemps. Xavier serra les dents afin d'éviter de hurler. Il se connaissait assez bien pour savoir que s'il s'énervait trop, il serait capable de cogner ce médecin incompétent qui le prenait de haut.

 

      Depuis combien de temps ne s'était plus laissé aller à la colère ? Ce devait être depuis sa rencontre avec Mako. Le calme et la patience de celui-ci avaient peu à peu calmé les pulsions colériques de Xavier.

 

      Xavier mit un certain temps avant de reprendre contenance. Il se mordit la lèvre inférieure pour éviter de dire ou faire quelque chose qu'il regretterait ensuite. Mais comment faire parler cet empoté ? Un bruit de pas le sortit de ses songes. Edwyn Flagan accompagné d'Elone arrivait.

 

      Le père de Sasha ne perdit pas un instant en apercevant le médecin aux prises avec Xavier Descamps. Il ne savait pas exactement la raison de leur dispute, mais il en profita aisément pour savoir ce qui s'était passé.

 

      Comme par enchantement, le médecin changea de ton et expliqua au père de leur nouveau patient ce qu'il savait. Xavier, à côté, sentait la colère revenir en force. Elone dut le deviner, car il posa une main sur le bras du jeune homme. Il le força à le suivre.

 

      Xavier voulut résister un instant, mais devant l'insistance d'Elone, il finit par céder. Le compagnon d'Edwyn l'écarta du médecin. Xavier le suivit en silence, la tête baissée. Elone ordonna au jeune homme à s'installer sur un siège. Ensuite, il se positionna devant lui et lui demanda de lui raconter ce qu'il s'était exactement passé.

 

      Xavier n'avait pas envie de se rappeler les faits. Il s'en voulait de s'être absenté aussi longtemps. Il s'était pourtant juré qu'il écouterait rapidement son grand-père avant de rejoindre le garçon qui l'attendait patiemment au studio.

 

      Mais, comment aurait-il pu prévoir que son grand-père voulait lui parler pour s'excuser de sa maladresse ? Il en était tombé des nus. Certes, son grand-père ne comprenait pas qu'une personne pouvait tomber amoureuse d'une personne de même sexe. Il trouvait un peu immoral. Mais, Xavier était son petit-fils.

 

      Et ce petit-fils, il l'aimait beaucoup. Il était la chair de la chair de sa fille unique. Il ne pouvait pas le renier sur le simple fait que celui-ci aimait un homme. Il avait également avoué que si le garçon avait qui il se trouvait actuellement, était vraiment la bonne personne, alors il accepterait même de le rencontrer afin de faire connaissance et de l'accepter.

 

      Sa grand-mère était tout à fait d'accord avec son mari. Elle ne voulait pas perdre son petit-fils, car elle savait que dans ce cas de figure, ils perdraient leur fille également. Aline se rangerait toujours auprès de ses enfants. Et puis, après toutes ces explications, il était enfin rentré pour trouver Sasha, blanc comme un cachet d'aspirine. Celui-ci s'était plaint.

 

      Même si parfois, il souffrait de maux de tête, Sasha ne se plaignait jamais. Alors, quand il lui avait dit qu'il ne se sentait vraiment pas bien, Xavier sut que ce devait être plus grave. Il l'avait donc emmené à l'hôpital. Et depuis, il se bataillait pour avoir des nouvelles.

 

      Il ne savait même plus depuis combien de temps, il attendait. Il ne savait même pas comment Edwyn et Elone avaient été mis au courant. Elone l'écouta en silence. Il posa ensuite une main sur la tête châtain clair du jeune homme en face de lui.

 

— Tu as très bien agi, Xavier. Tu as fait exactement ce qu'il fallait faire. En agissant aussi rapidement, tu as prolongé la vie de Sasha.

 

      Xavier se laissa aller. La tête entre ses mains, il se mit à pleurer. Il ne l'avait plus fait depuis si longtemps. Il ne voulait pas perdre Sasha. Edwyn se rapprocha d'eux avec lenteur. Il se sentait complètement vider. La peur le tenaillait depuis qu'une infirmière l'avait appelé pour lui annoncer que son fils venait d'entrer à l'hôpital.

 

      Il avait l'impression d'avoir pris dix ans d'un seul coup. Il allait en reprendre un peu plus quand il serait obligé d'appeler Catarina. En apercevant son compagnon, Elone se redressa. Edwyn se laissa tomber près de Xavier. Il annonça :

 

— Ta mère sera bientôt là, Xavier.

 

      Xavier hocha la tête, en silence. Il inspira un bon coup pour reprendre contenance. Il se passa une main sur son visage pour effacer ses larmes d'un geste.

 

— Comment va Sasha, Edwyn ? Parvint-il à demander d'une voix presque normale.

 

— Je n'en sais encore rien. Il a juste pu me dire que Sasha se trouvait au bloc opératoire.

 

— Hein ? S'exclama Xavier, en sursaut. Mais... mais pourquoi ?

 

— Est-ce qu'il se serait plaint de maux de tête dernièrement, Xavier ? Demanda, tout à coup, Elone.

 

— Non. Il ne se plaint jamais. Hier, il semblait fatiguer par rapport à d'habitude, mais il a vite repris du poil de la bête ensuite.

 

— Argh ! Quel stupide gamin ! S'emporta Edwyn. Il ne veut pas nous ennuyer ou nous angoisser à cause de ses problèmes, alors il nous les cache. Et voilà le résultat ! Il nous donne encore plus de souci ! Merde !

 

      Xavier allait prendre à nouveau la parole quand il aperçut le docteur Miori qui s'approchait d'eux. Elone la remarquant à son tour se dirigea vers elle, laissant les deux autres hommes seuls.

 

— Pardon Edwyn. Je n'aurais pas dû laisser Sasha seul à l'appart.

 

      En réponse, Xavier reçut un coup sur la tête. Il grimaça.

 

— Stupide gamin ! Tu fais bien la paire avec Sasha. Personne n'aurait pu prévoir, Xavier. Comme Elone a dit, tu as bien agi en l'emmenant directement ici.

 

      Le silence retomba. Ils attendaient à nouveau. Elone revint. Il soupira. Il finit par avouer.

 

— Sasha a fait un A.V.C.. Ils sont en train de le traiter. Nous en saurons plus dans quelques heures.

 

-------------------------------

 

      Edwyn s'absenta un moment pour téléphoner à Catarina. Celle-ci faillit lui arracher les tympans en hurlant dans le combiné en apprenant la nouvelle. Aline arriva entre temps. Elle se renseigna auprès d'Elone. Ensuite, elle resta auprès de son fils. Il semblait complètement démoraliser.

 

      L'attente était vraiment horrible. Ne rien savoir sur l'état de Sasha était intenable. Elone finit par s'éclipser un moment pour aller fumer dehors. Lui aussi était touché par ce qui arrivait à Sasha. Il n'aurait pas pensé s'attacher autant au fils de son compagnon.

 

      La personnalité complexe de ce jeune homme avait fait des ravages autour de lui. Tantôt boute-en-train, tantôt timide, il menait son monde par le bout du nez. Par sa simplicité, il avait réussi à se faire de vrais amis. D'ailleurs, ceux-ci ne tardèrent pas à faire leur apparition à l'hôpital également.

 

      Edwyn vit arriver les deux meilleures amies de son fils accompagné chacun par un membre de leur famille. Raven arriva avec son père. Elle était blanche. Elle avait peur de perdre à nouveau un nouvel ami. Asia, quant à elle, fut accompagnée par son frère aîné, Cody Amory. Mako fit son apparition également.

 

      Ensuite, deux hommes arrivèrent. Ils étaient accompagnés de deux enfants d'une dizaine d'années. Ceux-ci, d'ailleurs, se jetèrent dans les bras de Xavier, en pleur. Le jeune homme tenta de les calmer. Il jeta un coup d'œil vers les deux hommes en question. L'un était Akira Soba, l'autre le pianiste préféré de Sasha, Reï Kashino Miori.

 

— Ils ont insisté pour venir en apprenant la nouvelle, expliqua Akira.

 

— Par qui l'avez-vous appris ? Demanda Edwyn, intrigué.

 

— Par Daisuke. Nous étions chez Dai quand Xavier a téléphoné pour annoncer qu'il n'irait pas travailler.

 

— Je veux voir Sasha, pleurnicha Hans.

 

      Xavier caressa la tête brune. Il le comprenait aisément. Lui aussi mourait d'envie de voir le garçon. Quant à Kaigan, il devait penser la même chose. Il se serra juste un peu plus contre l'étudiant. Il voulait continuer à faire le fou avec son grand ami. Il voulait à nouveau l'entendre jouer du piano. Ce n’était pas juste.