Prologue

 

 La lune se levait à la lueur des flammes qui s’étendait à travers le village. Les rares survivants essayaient en vain de l’éteindre, mais en pure perte. L’incendie s’était déclaré pendant la cérémonie du mariage du fils du Maire de Shumy.

 Les femmes soignaient du mieux qu’elles pouvaient les blessés et les jeunes filles s’occupaient des enfants. Walters Brame jeta un coup d’œil auprès des blessés. « Beaucoup ne survivront pas, songea-t-il. » Son regard se posa sur une frêle jeune femme habillée de blanc. Elle s’occupait d’un petit garçon blessé à la tête. Walter sentit son cœur se serrer.

Dans cet incendie, Alyssa Mudo Brame avait tout perdu, son tout jeune époux, son frère Rhys avec sa femme tous mort par asphyxie. Walter se demandait comment elle pouvait encore tenir le coup après ce drame. Le Maire observa attentivement l’enfant. Les cheveux châtain clair coupés un peu n’importe comment, les yeux d’un bleu ciel, très mince, d’une dizaine d’années, il n’y avait aucun doute possible. C’était bien Sethsuno, le fils unique de Rhys et de Brenda Mudo. Walter s’était trompé, il lui restait un être à chérir, alors que lui, avait perdu son unique fils, Freddie, un garçon doux et courageux.

 L’homme fit un effort sur lui-même pour refouler son chagrin. Son village était détruit, il fallait le reconstruire, comprendre et savoir d’où avait commencé le feu. Le Maire réunit tous les hommes valides et leur donna des directives. Certains devaient fouiller les ruines pour trouver des objets qui pouvaient encore servir. D’autres construisaient des abris pour protéger du mieux possible les blessés et les enfants. Quand au troisième groupe, celui du Maire, il cherchait les indices sur l’incendie.

 Un vieil homme, allongé sur sa paillasse, regardait fixement le fils de Rhys Mudo. Cet homme, les villageois le surnommaient « le Mage », car il pouvait soigner quelques maladies et blessures grâce à la magie et à la prière. De plus, il connaissait des choses que personne ne pouvait connaître.

 L’enfant faisait croire à une amnésie. Pourquoi ? Qu’avait-il pu voir ou entendre ? Pourquoi ne voulait-il rien dire ? Sethsuno sentit le regard du Mage sur lui. Il se tourna et croisa les yeux vieillis de l’homme ; il sentit des frissons lui parcourir le corps. Le Mage le sondait. L’enfant ferma son esprit. Personne n’avait le droit de lire dans ses pensées !

 L’homme sans visage avait voulu les lire également. De quel droit s’était-il permis ? Sethsuno savait que cela pouvait être dangereux de laisser un monstre vous sonder. Son père en était mort. Un Lynos avait su tout de suite le point faible de Rhys et d’un coup l’avait achevé sous les yeux horrifiés de sa femme et de son fils.

 L’enfant avait été abasourdi de son père, son idole se faire tuer par un simple monstre de pacotille. Ensuite, le jeune époux de sa tante était apparu dans sa tenue de mariage. Il n’avait pas eu le temps de faire quoi que ce soit. Il tomba comme une feuille.

 Le Lynos Darwin, tel était le nom du monstre, mit alors le feu à la maison. Brenda Finch Mudo avait fini par réagir et avait emporté son fils vers la sortie. Là horreur ! Tout le village était enflammé. La jeune femme avait poussé un long cri en s’écroulant sur le seuil de ce qui restait de sa maison. L’enfant s’était redressé. Sa mère était morte asphyxiée par des mains invisibles.

 Sethsuno l’avait à peine vu un instant, mais il n’était pas prêt à oublier. Ensuite, les Lynos disparurent comme par magie. Le jeune garçon apprit par la suite que personne ne les avait vus à part ses parents et lui.

 Le Mage força légèrement les barrières mentales de l’enfant, mais à sa grande surprise, il fut rejeté en arrière avec une extrême violence. Surpris, il fixa l’enfant frêle dans des vêtements trop grands. «  Ce jeune être a de grands pouvoirs latents, pensa le Mage. » Le vieil homme savait au moins une chose. L’incendie n’était pas accidentel, mais bien un acte prémédité. Qui en voulait au simple village Shumy au point de le brûler ?