Chapitre 4

 

  Pendant les jours suivants, Jeff crut réellement être sorti d’affaire avec ses deux compagnons. Ils n’étaient plus prisonniers des mandralores. Leurs nouveaux compagnons de voyage les emmenaient sur leur monde d’origine. Certes, ce n’était en aucune façon leur monde natal, mais l’homme s’en contenterait pour le moment. La Princesse Keita ne semblait pas trop l’apprécier et elle avait tendance à rabaisser Karen. Elle tolérait juste Nash pour son don.

 Une rumeur dans le vaisseau affirmait qu’entre le Capitaine et la princesse, il y aurait une liaison qui durait depuis plus de dix années. La question, peut-être stupide, serait pourquoi ne s’étaient-ils pas marié ? La réponse fut simplement que leur caste était différente. Tarosa était un orphelin et la princesse était comme son titre l’indiqué très haut placé. Hors de question de mariage dans ce cas de figure, ce serait la honte pour l’empereur Sylvanus, si sa fille unique se mariait avec un orphelin. De plus, Tarosa, étant un Espacien maintenant, ne pouvait donc plus se marier.

 Toute personne travaillant dans la garde de l’espace devait accepter être célibataire jusqu’à qu’elle décide de quitter définitivement l’espace. Bien sûr, rares étaient les Espaciens qui revenaient à une vie normale. Quand vous mettez un pied dans l’univers de l’immensité, il était impossible d’y renoncer ensuite, même pour les beaux yeux d’une femme.

 Mais, les beaux jours furent vite brisés par l’attaque-surprise. Aucun appareil ne les détesta avant qu’il ne soit trop tard. D’après ce qu’il comprit, il était attaqué par une bande de mercenaire, dès plus redoutable. Il n’eut pas le temps de voir grand-chose, car un gaz toxique se rependit rapidement à travers tout le vaisseau. Il entendit un hurlement de rage, puis plus rien.

 

 Combien de temps fut-il inconscient ? Il ne serait le dire. Tarosa porta une main à son front avant de se redresser. Il se trouvait toujours dans la salle de contrôle. Il fut surpris d’être toujours en vie. Son regard se tourna autour de lui. Ses hommes se réveillaient à leur tour et réagissaient rapidement. Vérification de l’appareil, des systèmes, enfin de tout et surtout chercher après leur colis le plus important, la princesse Keita ! Tarosa se secoua et fonça à travers les couloirs pour rejoindre le quartier équipage.

 Dans la salle de repos, il y trouva Karen et Dawn. Le mandralore aidait la jeune femme à se relever. Il semblait inquiet. Pour quelle raison ? le mandralore le vit et de sa voix fluette et sifflante, il s’exclama :

- Pas entendre voix de Nassshhhh !

 Tarosa se mordit la lèvre. Mince ! Il avait un peu oublié le garçon. Où se trouvait-il pendant l’attaque ? Personne ne le savait, même Dawn. Il jouait à cache-cache avec lui quand ils furent attaqués. Tarosa porta à nouveau sa main à son front. D’abord, il devait retrouver la princesse, ensuite Nash. Il se dirigea donc vers les appartements de la princesse.

Il n’eut pas besoin d’aller très loin. Celle-ci le rejoignait dès qu’elle le vit. Elle était de mauvaise humeur. Elle s’en prenait à un pauvre soldat qui ne savait plus où se mettre. Tarosa commençait sérieusement à en avoir un peu assez de sa manière de se croire tout permis dans son vaisseau. Si elle avait la permission de crier sur ses sujets, elle n’avait aucune autorité quand elle se trouvait sur un vaisseau Espacien. Il fronça donc les sourcils. Elle le remarqua et en fut contrariée.

- Bien je vois que tu te portes à merveille. Je vais pouvoir partir à la recherche de Nash.

 Keita pinça des lèvres. Depuis que le gamin avait fait son apparition, Tarosa ne s’occupait plus d’elle. Il préférait la compagnie de ce gosse et de ce terrien.

- Bah ! Il ne doit pas être loin. Il finira par montrer sa frimousse quand il comprendra qu’il n’y plus de danger. Après tout, même s’il est télépathe, c’est encore qu’un enfant apeuré.

 Tarosa fronça encore plus ses sourcils bleu nuit. La colère commençait à le gagner. Il allait répliquer vertement quand des bruits de pas retentirent derrière lui. Il se retourna et aperçut le terrien. Il avait le regard sombre.

- Nash a disparu. Il est introuvable. J’ai cherché dans chaque recoin du vaisseau avec quelques gardes, mais aucune trace du gamin. Pouvez-vous me dire qui nous a attaqués ? Si cela avait été des mandralores, nous serions tous morts !

- Retournez dans votre cabine ! Cela ne vous regarde en aucune façon !

 Jeff serra les dents en s’en démonter la mâchoire. Elle avait beau être une princesse, elle n’avait aucun droit de lui parler sur ce ton. Tarosa s’exclama :

- Princesse Keita, vous êtes sous mon commandement. Je vous prierais de respecter mes invités.

 Il fixa la jeune femme pendant un long moment, le regard glacial. Keita baissa le regard en premier. Elle savait par expérience qu’il valait mieux éviter de le mettre très en colère. Elle se détourna et regagna ses quartiers. Tarosa soupira de soulagement, puis se retourna vers le terrien avec lassitude.

- Nous avons été attaqués par des mercenaires. Nous avons eu de la chance qu’ils ne fussent pas aussi hostiles. La plupart tuent par plaisir. D’après l’inventaire, ils nous ont volé notre cargaison. Alors, Nash doit être quelque part dans le vaisseau, bien caché.

 Jeff secoua la tête.

- Même Dawn n’arrive pas à le localiser. Vous savez aussi bien que moi que Nash discute sans arrêt avec Dawn. Là, c’est silence radio. Il n’est plus là, Tarosa. J’ai bien l’impression que ces mercenaires ont également embarqué Nash.

 Tarosa se sentit blanchir. Un enfant enlevait signifier la plupart du temps l’esclavage dans un des univers des plus dangereux, le secteur Oméga. Nash, même avec son pouvoir, ne pourrait combattre la plus puissante télépathe d’Oméga. La rebelle déjaniras, Erianisa vivait dans ce système depuis des années. Elle était la chef incontestée de ce système. Les mercenaires la suivaient sans même l’avoir déjà rencontré, mais sa renommée faisait trembler quiconque l’entendait.

 

 Le vaisseau ressemblant plus à une épave qu’autre chose fit aller ses propulseurs afin de passer en voyage lumière pour gagner du temps. Erianisa n’appréciait pas les pertes de temps. Tout devait se passer rapidement sans éclat de sang. Les mercenaires en étaient légèrement un peu frustrés. La bagarre, ils adoraient ça, mais ils pouvaient toujours se rattraper sur Adonis, le domaine de tous les plaisirs de la galaxie.

 Adonis n’était en rien une planète, mais plus une immense tour au centre même du système Oméga. Tous les vaisseaux devant passé par ce système s’arrêtaient d’office à cette tour pour faire le plein de leur vaisseau et aussi goûter à tous les plaisirs que l’on pouvait trouver dans cette tour.

 Erianisa vivait dans cette tour, mais personne ne savait où elle se trouvait exactement. Elle contrôlait tout d’une main de fer et le plus souvent sans pitié aucune. Son plaisir personnel était surtout l’attaque furtive des vaisseaux des autres systèmes sans verser une goutte de sang. Elle avait formé personnellement ses mercenaires pour en faire de vrai guerrier. Elle leur permettait de se défouler sur Adonis ensuite, dans les arènes pour des combats contre des prisonniers.

 Aujourd’hui, elle jubilait. Ses hommes avaient ramené une très bonne marchandise. Ce jeune garçon de cinq ans à peine était tous simplement très mignon, mais en plus, un redoutable télépathe. Elle allait en faire un guerrier puissant et tout le monde le redouterait.

 Bon, pour le moment ce n’était pas gagner. Il était apeuré face à elle, les yeux humides et recroquevillés sur lui à cause de la présence des deux espèces de crocodiles ambulants qui l’entouraient. Cet enfant devait faire partie d’une colonie qui n’avait jamais rencontré autant d’extraterrestres de sa vie. D’un geste, elle renvoya les deux guerriers. Ceux-ci parlèrent dans un dialecte guttural avant de s’éclipser, sans bruit.

 Nash regardait la femme devant lui. Elle était plutôt grande, très mince et d’une certaine beauté sauvage. Elle avait les cheveux longs en chignon tressé, vert pomme relevé par des yeux en amande très sombre. Elle portait une longue tunique de soie rouge vif, moulant à la perfection son corps.

Le garçon ne se souvenait plus trop ce qui s’était passé. La seule chose dont il se souvenait était son réveil dans cette pièce. Où était-il ? D’où venait-il ? Il ne s’en souvenait plus. Il avait vraiment mal au crâne. La femme s’approcha de lui et s’agenouilla. Elle le fixait droit dans ses yeux métalliques.

- Je sais que tu as mal et tu souffriras ainsi pendant longtemps. Je ne peux te permettre d’utiliser tes pouvoirs dans ses lieux et sur ma personne. Tu es encore trop fragile, mais ne t’inquiètes pas. Je vais me charger de toi.

- Qui êtes-vous ? Finis par demander le garçon, intimidé et effrayé.

 Elle sourit. Nash faillit reculer par une sueur froide.

- Je suis Erianisa, la toute puissante. Ici, si tu veux vivre, tu me dois allégeance sinon, tu seras donné en pâture à mes chiens de garde ou mieux encore jeté dans le vide spatial.

 Le corps du garçon se mit à trembler et des sanglots se brisèrent au fond de sa gorge. La femme sourit de plus belle. Elle reprit d’une voix suave.

- mais nous n’en sommes pas là, n’est-ce pas ? Tu vas faire tout ce que je te demande, pas vrai mon petit Nash Dailey ? Ainsi, peut-être qu’un jour, je te rendrais tes souvenirs.