A l’école primaire : 50

 

  Matt regarda la voiture de madame Ashton s’éloigner rapidement. Il avait été surpris de la demande de cette femme. Celle-ci venait tout simplement de lui dire de prendre grand soin de son fils. Sa stupéfaction n’était pas vraiment la phrase en elle-même, mais surtout l’attitude ou l’inflexion de la voix, légèrement tremblante.

 Le photographe regagna sa maison en silence, toujours dans ses pensées. Cette femme donnait l’impression qu’elle allait disparaître pour ne plus revenir. En entrant chez lui, il entendit clairement la voix des deux adolescents se chamailler. Il sourit et oublia ses pensées moroses.

 Il était plutôt ravi de revoir l’adolescent. Il l’aimait bien et son jeune ami aussi. Les vacances avaient dû bien les rapprocher. Erwan avait eu une très bonne idée. Il devait le reconnaître. Il se rendit dans la cuisine et y trouva Shin nonchalamment installé sur une chaise, les pieds sur la table. Matt soupira. Shin avait beau avoir dépassé la trentaine, il agissait toujours comme un gosse.

 Le photographe en passa près du jeune homme, lui vira les jambes de sa table et se dirigea vers la cafetière pour se servir une tasse de café. Shin émit un petit rire et s’assit plus convenablement. Il posa un coude sur la table et observa le compagnon de son frère avec un léger sourire.

- Tu as l’air content, Matou !

 Le photographe déposa une tasse fumante devant le grand gosse, puis sirota tranquillement son café.

- Pourquoi dis-tu cela ?

- Tu es tout frétillant.

 Matt faillit s’étrangler avec son café. Il jeta un regard noir à Shin. Celui-ci avait le sourire aux lèvres. Il continua :

- Je ne les avais jamais vu ces garçons.

- Jeff fait un peu de mannequinat et son ami fait de la photographie.

- Kaigan et Hans ? Comment réagissent-ils face à ces deux garçons ?

- Très bien. Ils les adorent. Ils trouvent cela cool d’avoir des amis ados.

 Shin se mit à rire de bon cœur. À cet instant, les deux adolescents pénétrèrent dans la cuisine. Ils furent étonnés de leur rencontre avec un nouveau venu. Shin leur adressa un sourire. Jeff s’exclama, alors :

- Vous êtes le père des jumeaux ?

- Ah ! Comment as-tu deviné ? Tout le monde affirme que les jumeaux ne me ressemblent pas du tout. Kaigan est un pur produit Miori. Tu as dû le remarquer, pas vrai ? Et Hans ressemble à Akira à s’y méprendre quand il avait son âge.

- Peut-être que physiquement, ni l’un ni l’autre ne vous ressemble, mais ils ont hérité de votre sourire.

 Shin plissa un peu les yeux tout en souriant. Le jeune homme allait prendre la parole quand la porte d’entrée claqua pour laisser apparaître un Akira dont le regard reflétait une certaine fatigue. Shin s’en aperçut et soupira. Il aimerait beaucoup, des fois, donner une belle claque à son frère adoré. Matt lui avait raconté la nouvelle lubie de Lina. Shin commençait sérieusement à en avoir assez.

 Depuis deux ans déjà, il ne supportait plus les caprices continuels de sa femme. Il lui avait toujours cédé, mais cette fois-ci, elle n’aurait pas son soutien. Hors de question, qu’elle fait souffrir son frère ! Akira était sa seule famille, celui qui avait brisé ses rêves pour subvenir aux besoins de son petit frère. Shin avait longtemps haï ses parents pour avoir fait ce coup de vache, à son frère.

- Tiens, beau gosse ! Cela fait un bail que tu n’étais pas venu, lança Akira, en ébouriffant la tignasse brune de l’adolescent.

- Il va rester avec nous quelque temps. Sa mère a dû partir d’urgence. Elle ne voulait pas qu’il reste seul chez lui.

 Akira jeta un coup surpris à son homme.

- Je ne veux pas déranger. Si cela vous ennuie, je peux très bien loger chez un ami.

 Jeff porta sa main à sa tête avec un petit cri après le coup donné par Akira.

- Tu ne déranges pas, idiot. Et je t’ai déjà dit de ne pas vouvoyer !

- Pardon, Pardon !

 Shin se mit à rire. Son frère ne changerait jamais. Il graillait qu’il voulait être en paix, mais il aimait bien avoir ces gosses avec lui.

- Aki ? Je viens avec toi pour aller chercher les jumeaux à l’école.

- Tiens ! Qu’est-ce qui te prend ? C’est bien la première fois que tu veux m’accompagner.

- Mais euh ! Je n’ai pas le droit de profiter un peu de mon grand frère ?

 En passant près des deux adolescents, il attrapa par l’épaule Jeff et le força à l’accompagner.

- Tu viens avec nous, beaux gosses. Ton ami va tenir compagnie à Matou.

- Shin ? Arrête de l’appeler Matou !

- Arrête d’être aussi possessif, Akira ! Tu vas me donner l’idée de t’ennuyer encore plus.

 Les trois hommes s’en allèrent sous le regard des deux restants. Quentin et Matt se regardèrent avant de s’esclaffer. Matt reprit contenance, en premier, et s’exclama :

- Je suis désolé. Je n’avais pas prévenu Akira de votre venue.

- Ce n’est pas grave. Il n’a pas eu l’air mécontent.

- Bien sûr que non ! Il ne le dira pas, mais il était triste de ne pas vous voir pendant un long moment. Alors ? Ces vacances ? C’était bien ?

 Quentin s’amusa à lui raconter sa semaine à la campagne avec ses vieux et ses nouveaux amis.

 

 Pendant tout le trajet jusqu’à l’école primaire, les trois hommes discutèrent de tout et de rien. Akira demanda à Jeff comment c’était passer sa semaine de vacances avec ses amis et surtout son impression sur le tyran Miori.

 Jeff lui raconta quelques anecdotes qui les firent bien rire. Shin appréciait bien l’adolescent. Il semblait avoir les pieds sur terre, avoir du caractère et surtout avait bien besoin d’affection.

 L’école primaire ne se trouvait pas très loin. Il pouvait donc facilement s’y rendre à pied sans souci. Les mamans saluèrent Akira. La plupart les connaissait, son compagnon et lui, depuis fort longtemps. Une femme aux cheveux longs d’un noir de jais vint à leur rencontre avec un sourire ravi.

 Jeff dut bien reconnaître que cette femme était très belle. Akira embrassa la jeune femme et la présenta ensuite à l’adolescent.

- Jeff, voici Maeva Osborne. Mave. Je te présente Jeff Ashton.

- Ravie de faire ta connaissance, Jeff.

- Moi aussi, madame.

- Tu peux m’appeler Maeva, cela ne me dérange pas.

- Jeff est un ami de ton frère.

- Frère ? Demanda, surpris, le garçon.

- Maeva est la sœur aînée de Luce, expliqua Shin qui taquinait la jeune femme.

- Shin ! Tu es toujours aussi chiant, ma parole !

- Oui ! Pourquoi perdre une vieille habitude !

 Jeff sourit. Il se sentait bien maintenant. Il aimait la compagnie de ses personnes. Aucun d’eux ne le traitait avec froideur. La sonnerie retentit et les grilles commencèrent à s’ouvrir. Les parents d’instinct se rapprochèrent.

 Les enfants arrivèrent en courant. Ils étaient tous pressés de rentrer chez eux. Les surveillants eurent bien du mal à les calmer et à sortir rejoindre leur parent un par un. Certains devaient rentrer en bus. Ils se devaient d’être vigilants pour leurs sécurités.

 Hans sortit le premier. Il était accompagné d’un autre garçon. Celui-ci avait une jolie bouille de chérubin avec ses cheveux courts, blonds et frisés. Shin observa son fils intensément. Cette scène lui rappelait un autre souvenir, très lointain. Il sursauta en sentant une pression sur son bras. Il adressa un pauvre sourire à son frère.

 Certes, il aimait beaucoup Lina. Elle était devenue sa raison d’être, mais jamais il ne pourrait oublier son premier amour. Akira l’avait traité de fou quand il avait supplié qu’un de ses fils s’appelle Hans. Il avait eu l’impression ainsi que son défunt ami s’était incarné dans cet enfant. Le gamin les aperçut et un sourire naquit sur ses lèvres. Il fonça sur eux.

 Il sauta littéralement dans les bras de son oncle. Akira l’attrapa au vol et le serra contre lui. Shin observa la scène sans l’ombre d’un regret. Il était peut-être le géniteur, mais en aucun cas, il n’en était le père.

 Il laissait volontiers cette tâche à son frère. Il s’en sortait bien mieux que lui. Il adressa un sourire à Jeff pour le rassurer. Il se doutait bien que son attitude devait perturber un peu l’adolescent. Hans finit tout de même par saluer Shin, ainsi que Jeff et Maeva. Il présenta aussi son ami. Il se nommait Rojer Amory.

- Amory ?

- Tu connais, Jeff ? demanda le jeune garçon.

- Oncle Cody est prof chez les grands, expliqua, alors, le chérubin.

- Le monde est petit, s’exclama Jeff, en adressant un sourire aux deux garçons.

 Les parents commencèrent à évacuer, mais Kaigan ne faisait toujours pas apparition.

- Où est ton frère, Hans ?

- Il se fait remonter les bretelles par madame la directrice.

- Qu’est-ce qu’il a encore fait celui-là !

- Rien, enfin ce n’est pas très grave, je trouve. Il a juste mal répondu à l’instituteur, raconta Rojer.

- Oui, mon frère a eu la bonne idée de lui sortir « Vous me gonflez ».

 Shin se mit à rire. Kaigan était vraiment un pur Miori. C’était bien le genre de réflexion que cette famille pouvait sortir à tout va. Il partait tout droit pour ressembler au tyran actuel, celui qui allait devenir d’ici quelques années le chef de famille.

- Ah ! Non ! Je ne veux pas qu’il devienne comme l’insecte, se lamenta Akira, sous le rire des plus jeunes.

 Kaigan finit par faire son apparition. Il aperçut l’adolescent. Son sourire s’agrandit. Il aimait bien Jeff. Il adorait son jumeau, mais avoir un grand frère, c’était encore mieux. Il aimait bien le voir tyranniser son ami Quentin. Il se mit à courir pour les rejoindre quand un hurlement se fit entendre, ainsi que le bruit caractéristique d’une voiture folle.

 Il se sentit éjecté au loin, un corps lui tombant dessus. Le gamin se mit à hurler en pleurs avant de perdre connaissance.